Procrastination... ou pas


La procrastination est une tendance à repousser une action qui pourrait être faite maintenant. Son seul nom est souvent évoqué comme un problème alors que tout est question de mesure.


Il y a des circonstances où il est préférable de repousser une action. Les circonstances ne sont peut-être pas favorables et remettre l’action à plus tard peut être une meilleure solution.


Un projet peut avoir besoin de mûrir alors rien ne sert de courir car même s’il peut être exécuté maintenant il ne sera que meilleur lorsque les conditions à sa réalisation seront réunies.


Parfois la paresse l’emporte et c’est aussi agréable de se donner ce temps, à condition d’en avoir conscience et de l’assumer comme un vrai moment que l’on s’offre.




Et enfin, peut-être vous n’aimez pas du tout ce que vous « devez » faire et c’est sans doute le moment de se questionner.


Repousser une action de temps en temps n’est pas procrastiner. Ce terme est utilisé lorsque la procrastination est devenue une façon de fonctionner au quotidien.


Lorsqu’elle devient répétitive la culpabilité liée à l’inaction fini par se faire entendre.


Dès que nous nous lançons dans une activité secondaire qui nous détourne de notre objectif premier, notre esprit n’est jamais vraiment libre car ce qu’on a à faire reste là, en toile de fond et notre police intérieure nous demande des comptes sur notre changement d’objectif.


Alors on se donne de fausses bonnes raisons pour justifier la nouvelle action qui nous a détourné de notre tâche.


Le temps passe, la culpabilité grandit, les excuses viennent à manquer y compris « j’ai le droit… de procrastiner !» car au bout du compte la sensation de faire du surplace l’emporte et le désaccord avec soi devient quasi constant.


La procrastination a une raison d’être.

Qu’est-ce qui dicte ce que vous « devez » faire ? L’obligation ? la culpabilité ? le devoir ? la peur ? Le manque de volonté ?


Parfois l’action qui nous intéresse est en conflit avec une autre activité plus facilement accessible.


Malgré l’intérêt pour ce que vous avez décidé de faire, si le temps et l’organisation pour vous y investir prennent plus de temps qu’une activité plus réjouissante et à portée de main, votre volonté sera mise à l’épreuve.


L’accompagnement d’un coach trouve ici tout son intérêt.


Pourquoi un coach ?


L’objectif d’un coach est de vous faire aller de l’avant mais vous n’avancerez pas contre votre intérêt ni contre votre volonté, au contraire !

Le coaching est basé sur une approche positive. Le coach croit en la capacité des personnes de tirer le meilleur d’eux-mêmes et de trouver en eux des forces qu’elles n’imaginent souvent pas avoir.

Le coaching est orienté solutions et actions. Le partenariat entre votre coach et vous, vous permet prendre du recul, de définir clairement vos besoins en accord avec qui vous êtes et vos valeurs.